Publié le : 22/06/2017

Analyse multicritères

Le CEPRI, pour accompagner les collectivités dans la gestion du risque inondation, souhaite développer une analyse multicritères, afin d’évaluer les projets de gestion des inondations.

 

Dans la continuité des travaux menés avec le Ministère sur l’analyse coût/bénéfice (ACB), le CEPRI est engagé auprès du Commissariat général au développement durable (CGDD), sous pilotage de la Direction générale de prévention des risques (DGPR), dans la réalisation d’un cahier des charges destiné aux maîtres d’ouvrage. Il doit en outre publier un guide méthodologique de référence pour les experts chargés de mettre en œuvre l’Analyse Multicritère (AMC).

 

L’AMC permet la prise en compte de bénéfices difficilement monétarisables à travers des critères portant par exemple sur la préservation de la vie humaine, la réduction des traumatismes psychologiques, les impacts sur l’environnement, la protection du patrimoine architectural entre autres. L’outil a pour intention de donner la possibilité d’analyser de manière beaucoup plus large les impacts que peuvent avoir les actions de prévention sur les hommes et leur territoire.  

Le groupe de travail constitué autour de ce projet intervient également pour consolider la méthode nationale d’analyse coût/bénéfice, à travers l’élaboration de nouvelles courbes nationales de dommages et d’endommagement aux biens et aux activités. 

 

Publications du groupe "AMC inondation" en 2012 :

 

Une version 0 du guide méthodologique de réalisation d’une Analyse Multicritères (AMC) applicable aux mesures de prévention du risque inondation, est disponible. Il s’agit d’un recueil des réflexions et des travaux menés par le groupe de travail sur la période courant de 2011 à 2012, auxquels contribuent l’IRSTEA, le CETE Méditerranée, le CEPRI, la MRN, la DREAL Rhône Alpes, l’université de Brest et la CCR. Cette version pose les premières bases d’un guide méthodologique définitif. A ce jour, son utilisation n’est pas obligatoire, mais a vocation à le devenir dans l’avenir.

 

Ce guide AMC ne livre pas stricto sensu une méthode d’analyse multicritères permettant l’appréciation synthétique de l’ensemble des critères entre eux. La plus value de celui-ci réside principalement dans le fait qu’il propose, en complément de la mise en œuvre d’une analyse économique (ACB-DE), de s’intéresser également à une vingtaine d’indicateurs non monétarisés pour évaluer la pertinence d’un projet de gestion du risque (les indicateurs se rattachent aux quatre récepteurs de la Directive 2007/60/CE du 23 octobre 2007). Il donne enfin des pistes pour une représentation clarifiée de ces indicateurs et de leurs variations selon les scénarios d’inondation et les situations d’aménagement étudiés.

 

Cette version a aussi pour but de présenter les avancées du groupe de travail sur l’élaboration d’une ACB améliorée par rapport à la méthode de base actuellement recommandée. Elle présente ainsi les courbes de dommages aux logements produites par le CEPRI, plus fiables et mieux assises, ainsi qu’une méthodologie produite par l’IRSTEA pour réaliser des courbes de dommage à l’activité agricole adaptées au contexte local.

 

Un cahier des charges accompagne ce document. Il fixe les éléments attendus par l’Etat dans la réalisation d’une AMC appliquée aux projets de prévention.

 

Le guide méthodologique AMC et le cahier des charges AMC sont mis en consultation de décembre 2012 à septembre 2013. Les remarques peuvent être faites par mail aux adresses suivantes : acb@developpement-durable.gouv.fr et sur consultation-amc@developpement-durable.gouv.fr.

 

Partenaires : CGDD, MEDDTL, CEMAGREF, CETE Méditerranée, MRN, DREAL Rhône-Alpes, DREAL Centre, EP Loire, CCR.
Calendrier : depuis 2010